L’amitié retrouvée 40 ans après…

two girl friends drinking coffee and hanging out

Martine Bernier

Journaliste santé, rédacteur en chef

mai 13, 2021

Retrouver un ami d’un passé longtemps oublié peut être une expérience incroyable. Vous pouvez imaginer ce que vous ressentiriez si vous tombiez sur un ami ou un amant que vous avez connu il y a plus de 40 ans. Cela peut être une émotion intense et bouleversante. Vous pouvez réfléchir à la façon dont la vie vous a traité pendant toutes ces années, à la façon dont vous avez mûri et à ce que vous avez fait. Vous pouvez vous remémorer le temps que vous avez passé ensemble et combien la vie était différente à l’époque. Vous pouvez faire de nouveaux projets et rester en contact.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette expérience incroyable, poursuivez la lecture de cet article de Martine Bernier.

Retrouver un ou une amie d’enfance ou d’adolescence trois ou quatre décennies plus tard est une expérience bouleversante. Mais plus compliquée qu’il n’y paraît…

L orsque j’étais adolescente et que je vivais en Belgique, j’avais quelques amies, dont une à laquelle je tenais beaucoup. Nous nous étions rencontrées dans un mouvement scout. Nous la surnommions « Moustique ». Elle avait quelques années de plus que moi, était l’une de nos responsables. Nous étions très différentes, nos vies, nos personnalités, nos dons ne se ressemblaient pas. Mais entre elle et moi, une belle amitié s’est installée et ne s’est distendue que lorsque j’ai quitté le pays. Par la suite, nous nous sommes mariées, avons chacune eu des enfants, des métiers différents.

Nous nous sommes revues une fois, brièvement, lors d’un voyage qu’elle effectuait en Suisse avec son mari. Puis le temps nous a emportées dans son tourbillon. Les années passaient… J’ai cherché sans succès à la retrouver.

Je pensais à elle souvent, jusqu’au jour où, voici plus de deux ans, j’ai lancé une bouteille à la mer. Un message sur un site qui a la vocation de retrouver les amis perdus de vue. Les jours, les semaines et les mois passaient, dans le silence. Je ne retrouvais pas sa trace… Mon message a mis trente mois avant de lui parvenir, par hasard. Un matin d’août 2016, en consultant mes mails, j’ai découvert un message intitulé « Avis de recherche ».

C’était elle. Elle avait découvert mon appel.

Quelques lignes, une adresse mail… j’ai répondu.

Le contact s’est renoué. Elle non plus n’avait pas oublié…

Le temps a passé, elle est aujourd’hui à la retraite, grand-maman comme moi, et quelques rides se sont accrochées au coin de ses yeux. Moi aussi, j’ai changé… Une nouvelle étape débutait dans cette amitié qui a été majeure et constructrice dans ma vie. D’autant que nous avons décidé de nous revoir trois mois après nous être retrouvées.

Hier et aujourd’hui

1978: Un soir de novembre, je quittais la Belgique pour la Suisse. J’avais 19 ans, c’était la troisième fois que je partais. Pour tout le monde, je m’absentais quatre mois. J’étais la seule à savoir que je ne reviendrais pas. Je prenais le train de nuit. Et Moustique était là, sur le quai.

2016: Au cours de ces dernières semaines, nous avons beaucoup correspondu, et le téléphone a chauffé entre la Belgique et la Suisse. Les années auraient pu nous éloigner… Au lieu de cela, nous avons repris nos conversations comme si nous nous étions quittées la veille. Mais là… nous allions partager quatre jours ensemble. Comment cela allait-il se passer? Trente-huit ans plus tard, je me suis retrouvée, un soir de novembre, une fois encore, sur le quai de gare d’une petite ville suisse.

Je l’attendais.

Cette fois, après toutes ces années à nous rechercher sans nous trouver, nous allions être remises en présence. Elle avait peur que nous ne nous reconnaissions pas. Et pourtant…

Je l’ai vue apparaître, toute menue avec son énorme valise… Elle n’avait pas changé, le même sourire, le même rire… L’émotion a été très forte. Nous étions propulsées dans notre passé tout en étant bien ancrées dans le présent.

Nous avons passé ces quelques jours à nous parler, à nous redécouvrir, à nous raconter nos vies. Depuis, nous continuons à nous téléphoner, à nous écrire. Elle a réintégré mon existence différemment, comme une pièce de puzzle manquante, enfin retrouvée. Nos personnalités, nos caractères ont mûri, nous nous sommes accomplies dans des domaines éloignés l’un de l’autre, nous avons évolué dans des sphères différentes.

C’est en repensant à l’amitié de nos 17 ans que je réalise à quel point nous avons beaucoup changé, toutes les deux. Il ne s’agit plus entre nous d’une amitié qui se poursuit, mais qui se réinvente sur d’autres bases, en tenant compte de la nouvelle personne qu’est devenue l’Autre, de son vécu, de ses fragilités, de ses convictions. Nous réapprenons à nous connaître. Et l’aventure est belle…

Vous pourriez également être intéressé par…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code