« Rien ne serait plus ennuyeux que des grands-parents idéaux! »

kids with their parents

mars 17, 2021

Notre espérance de vie ne cesse de s’améliorer. Comme notre espérance de vie change, les grands-parents aussi. Essayez de comparer les grands-parents d’aujourd’hui à ceux d’il y a 50 ans. Nous pouvons même observer l’histoire plus récente. Avez-vous imaginé vos grands-parents maîtriser l’utilisation des téléphones portables, des ordinateurs et autres, il y a 20 ans ? Les temps changent, et avec eux, les gens changent aussi. Les grands-parents jouent un rôle essentiel dans nos vies. Ils sont censés être des figures d’autorité et de respect, tout en passant du temps de qualité avec vous. Ils racontent des histoires, écoutent l’enfant, parlent, jouent et partagent avec lui et, bien sûr, l’aident pour tout ce dont il a besoin.

Vous voulez en savoir plus ? Continuez à lire l’article !

Co-auteur du livre Petit manuel à l’usage des grands-parents qui prennent leur rôle à cœur, le psychanalyste français Etienne Choppy, lui-même grand-père et arrière-grand-père, pose un regard à la fois décapant et plein d’humour sur ce rôle si particulier. Rencontre.

Le rôle des grands-parents a-t-il beaucoup évolué au fil du temps?

Énormément et de multiples façons. Autrefois, à 40 ans, les gens se sentaient très vieux. Aujourd’hui, à 87 ans, je suis un jeune homme! Je me souviens d’un temps où, avant la guerre, mon grand-père nous emmenait au musée… ce qui m’ennuyait profondément. Heureusement, la sortie s’achevait par un chocolat chaud et des pâtisseries dans un salon de thé. A l’époque, il était l’exception qui confirme la règle. Peu de grands-parents sortaient leurs petits-enfants, à l’inverse d’aujourd’hui. Ils sont généralement en bonne forme, certains sont très disponibles, d’autres pas du tout, trop occupés à profiter de leur retraite pour faire enfin ce qu’ils ont envie! A notre époque, nous endossons ce nouveau rôle dans la famille vers 50 – 55 ans. Parfois plus tard, rarement plus tôt. Donc… jeunes.

Diriez-vous que le rôle des grands-parents est essentiel dans la vie d’un enfant?

Oui, il est capital. Mais il est aussi toujours dépendant du bon vouloir des parents, ce qui peut compliquer les choses lorsque l’un d’eux n’est pas disposé à laisser les enfants nouer ce lien. Cette relation est extrêmement importante pour l’enfant, et c’est pour cela que l’éloignement géographique est si dommage. L’époque où toute la famille habitait dans le même village ou la même ville, où les enfants se rendaient chez les grandsparents après l’école était précieuse. Le lien se construisait naturellement à travers les gestes du quotidien. Parents et enfants ont des modes éducatifs différents, et l’apport des grands-parents est souvent bien utile. Pendant les vacances scolaires, par exemple, les grands-parents accueillent souvent les petits… ce qui arrange bien leurs enfants qui bénéficient d’un mode de garde gratuit et sûr! Mais tout cela passe par la bonne volonté des parents. Il faut qu’ils laissent les grands-parents libres de tenir leur rôle sans leur donner de consignes et sans mettre leur grain de sel dans leurs échanges.

Si vous deviez faire le portrait des grands-parents  » idéaux « , à quoi ressembleraient-ils?

Pas à moi, c’est sûr! Je pense que rien ne serait plus ennuyeux que des grands-parents parfaits. Mais, pour bien remplir ce rôle, il faut être disponible, accompagner l’enfant, lui raconter des histoires, prendre du temps pour l’écouter, pour lui parler, pour partager avec lui. Il faut aussi avoir une certaine autorité naturelle, sans crier pour autant…

Rien n’est plus culpabilisant pour un grand-père ou une grand-mère ayant plusieurs petits-enfants que de se sentir plus proche de l’un d’entre eux alors qu’ils aimeraient tous pouvoir les aimer de manière identique. Qu’en pensez-vous?

Je ne crois pas que nous n’avons pas de préférences. J’ai parfaitement le droit de ne pas tous les aimer de la même façon, et il n’y a aucune raison de culpabiliser pour cela. Pour que les grands-parents puissent aimer leurs petits-enfants, il faut déjà qu’ils les voient! Ce qui n’est pas toujours possible, pour différentes raisons. Une relation se crée plus par des rencontres régulières que par une rare visite de temps en temps.

Si vous deviez nous donner quelques clés pour entretenir une bonne relation familiale, quelles seraient-elles?

J’en donnerais une: le silence. Il faut savoir se taire, dans une famille. Notre travail à nous, grands-parents, c’est d’écouter et de ne pas intervenir… sauf cas grave! Ne jamais donner de conseils qui ne nous ont pas été demandés est un principe de base qui fonctionne très bien.

A lire : Petit manuel à l’usage des grands-parents qui prennent leur rôle à cœur, Etienne Choppy et Hélène Lotthé-Covo, Editions Albin Michel.

Vous pourriez également être intéressé par…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code