Nos chères têtes blondes et leurs grands-parents

children

mars 10, 2021

La relation avec les grands-parents sera toujours différente de la relation avec nos parents. Elles ont tendance à être moins strictes car les grands-parents ont déjà accompli la tâche la plus difficile, à savoir élever leurs propres enfants. Cela signifie qu’ils peuvent se détendre et aimer leurs petits-enfants car leurs parents devront faire tout le travail ! Tout cela est formidable, mais il n’est jamais bon de laisser l’enfant faire ce qu’il veut, quand il veut. Certaines règles doivent tout de même être respectées, et il est nécessaire d’intervenir si l’enfant fait quelque chose qu’il n’est pas censé faire.

Vous voulez en savoir plus ? Continuez à lire l’article !

Être grand-père ou grand-mère est un bonheur dans nos vies. Mais faut-il pour autant tout laisser faire ?

Rien d’anormal à cela: les grands-parents ont souvent tendance à fondre devant leurs petits-enfants! Mais, même si leur rôle n’est pas investi de la responsabilité éducative qui incombe aux parents, ils ne peuvent pas non plus tout « laisser passer », sous peine de se retrouver débordés.

Lorsque les bambins vont chez papy et mamy, ils le savent: les règles y sont différentes, plus souples, moins sévères, de celles de la maison. En général, cela suffit pour garantir une relation harmonieuse et sereine. Mais quand les petits n’en font qu’à leur tête, sont turbulents et tentent d’imposer leur propre loi, le choix ne se pose plus: il est nécessaire d’intervenir et de définir les limites. Ils ont beau nous faire craquer, les enfants de nos enfants ont eux aussi besoin d’un encadrement solide qui les contrariera sans doute sur le moment, mais les rassurera sur le long terme. Non, chez papy et mamy, tout n’est pas autorisé: il faut éviter de se comporter, chez eux comme partout, en mini sauvages ou en jeunes barbares!

Pour les grands-parents qui jouent les nounous et gardent régulièrement leurs petitsenfants, la question se règle naturellement. Le quotidien permet de prendre ses marques, d’investir un rôle éducatif de substitution. Habitués à leur présence fréquente, les petits savent ce qu’ils ont le droit de faire ou de ne pas faire, mais peuvent également tester sur eux les mots et les gestes qu’ils ont pu voir ailleurs. Pas question, par exemple, de les laisser frapper ou insulter leur grand-mère parce qu’elle n’a pas cédé à l’un de leurs caprices. Ce genre de comportement doit être repris immédiatement pour qu’ils comprennent que certaines choses sont interdites. Une fois que les bouts de chou ont intégré la notion de respect, ils apprécieront davantage encore les moments qu’ils partageront avec leurs grands-parents.

Ces scénarios sont plus rares quand les rencontres sont plus espacées et restent des événements particuliers dans la vie des enfants. Il est alors possible de transformer chaque visite en petite fête marquée à chaque fois par quelque chose de spécial. Les cadets adorent lorsque les adultes prennent le temps de leur lire des histoires, de découvrir avec eux les imagiers colorés. Préparer un gâteau ensemble, aller au cinéma, voir une exposition, programmer une sortie au zoo ou dans un parc d’attractions: tout est faisable et tout devient savoureux si l’activité est partagée avec un papy et une mamy motivés!

Vous pourriez également être intéressé par…

L’activité physique

L’activité physique

L'activité physique est toujours une bonne chose. Elle améliore également notre espérance de vie. Il existe...

L’Évasion

L’Évasion

La Suisse a beaucoup à offrir. Des vues à couper le souffle aux sites culturels, et tout ce qu'il y a entre les deux....

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *