Vos pieds: prenez-en soin!

feet

mai 1, 2021

Nos pieds sont peut-être l’une des parties les plus importantes de notre corps ! Ils nous permettent de marcher, de courir et de sauter où bon nous semble. Malheureusement, ces activités, surtout si elles sont combinées à de mauvaises chaussures, peuvent entraîner diverses blessures. Certaines blessures nous rendent même inamovibles. Les cors et les callosités, par exemple, peuvent devenir si douloureux que nous ne pouvons plus marcher. Si vous commencez à en avoir, n’hésitez pas à changer de chaussures, la santé est de loin plus importante ! Les talons fendus sont des microtraumatismes répétés à l’arrière de votre pied et ils se produisent lorsque vous portez des chaussures comme des tongs, des sabots, etc. Vos pieds – prenez-en soin car ils sont unanimement utiles !

Si vous voulez en savoir plus, continuez à lire l’article !

Enfermés dans des chaussures souvent inadaptées, nos pieds sont soumis à rude épreuve. Les lésions dont ils peuvent souffrir sont malheureusement multiples.

Cors et durillons

Ils peuvent devenir si douloureux lors de la marche qu’ils finissent par devenir invalidants. Pour arrêter le processus de formation de corne, il faut éliminer la source des agressions. N’hésitez pas à changer de chaussures lorsque vous ressentez qu’elles sont responsables de pressions et de frottements excessifs. Dans tous les cas, évitez le ponçage, ressenti comme une agression par la peau. Il réactive le phénomène d’hyper-kératinisation. L’utilisation d’outils tranchants pour éliminer le cor ou les durillons est à bannir: les risques de blessures sont trop importants. Enfin, l’application de coricide doit être évitée car elle peut entraîner une brûlure de l’épiderme dans une zone saine.

Il existe maintenant des produits qui protègent les parties lésées en diminuant les pressions et les frottements, adaptés aux différentes zones des doigts de pieds.

Talons crevassés et capitons plantaires usés

Les cors et les durillons ne sont pas les seuls maux dont peuvent souffrir vos pieds. Les crevasses talonnières sont le résultat de microtraumatismes répétés sur l’arrière du pied, produits par le choc du talon contre la semelle. Ils sont accentués en cas de port de chaussures de type claquettes (mules, sabots, tongs). Comme pour les cors et les durillons, face à ces agressions récurrentes, la peau enclenche une réaction de défense: l’hyper-kératinisation, créant un amas de corne qui peut se fendre et former des crevasses. Celles-ci offrent un terrain propice aux infections. Pour éviter ce type de problème, ne portez pas de chaussures de type claquettes qui agressent le talon et choisissez de préférence un chaussant avec un contrefort. En cas de crevasses, n’utilisez pas de râpe mais préférez un pansement spécial pour talon crevassé et/ou l’application d’une crème réparatrice permettant de favoriser leur résorption.

Enfin, les capitons plantaires, coussinets situés sous l’avant du pied, s’altèrent souvent en raison d’une pratique intensive d’un sport, de certaines maladies, du port de chaussures à talon haut et aussi avec l’âge. Pour limiter cette dégradation, marchez pieds nus aussi souvent que possible. Si vous ressentez des brûlures sous l’avant des pieds quand vous marchez, utilisez des coussinets plantaires permettant de répartir les pressions sur cette zone.

Si vous constatez des malformations importantes, adressez-vous à un podologue pour un conseil averti et la pose éventuelle de produits orthopédiques adaptés à vos pieds.

Les personnes diabétiques doivent être également spécialement vigilantes car un cor, un durillon ou une crevasse peut être à l’origine d’un mal perforant et peut évoluer de façon dramatique. Des pansements sans couture sont recommandés. La consultation régulière d’un podologue est essentielle.

Vous pourriez également être intéressé par…

L’activité physique

L’activité physique

L'activité physique est toujours une bonne chose. Elle améliore également notre espérance de vie. Il existe...

L’Évasion

L’Évasion

La Suisse a beaucoup à offrir. Des vues à couper le souffle aux sites culturels, et tout ce qu'il y a entre les deux....

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *