Se plaire de nouveau grâce à une chirurgie esthétique intelligente

cosmetic surgery examination

Dr. Frank Trepsat

Résidence les Hauts de Genolier, Route de Muids, Genolier

janvier 8, 2022

Retrouver son apparence grâce à une chirurgie esthétique intelligente n’a jamais été aussi facile. La chirurgie esthétique est une forme de chirurgie plastique, mais contrairement à cette dernière, elle embellit au lieu de réparer. Les raisons pour lesquelles les gens choisissent d’entreprendre cette chirurgie sont nombreuses. Certains veulent supprimer un défaut qu’ils ont depuis la naissance, ou qu’ils ont eu au cours de leur vie. D’autres veulent simplement avoir l’apparence qu’ils avaient lorsqu’ils étaient plus jeunes. Tout cela est possible avec la chirurgie esthétique. Elle ne cesse également de progresser et d’évoluer au fil du temps, ce qui se traduit par des résultats bien meilleurs. De nos jours, les chirurgiens eux-mêmes se font opérer par leurs collègues !

Vous voulez en savoir plus ? Continuez à lire l’article du Dr Frank Trepsat !

La chirurgie esthétique est une branche de la chirurgie plastique. Alors que celle-ci répare, la chirurgie esthétique embellit ou permet de retrouver son visage ou son corps d’il y a quelques années.

On peut diviser les demandes de chirurgie esthétique en deux domaines différents :

Certaines personnes ne se sont jamais satisfaites de leur physique et veulent faire disparaître un défaut (un nez trop long, des sourcils tombants), alors que d’autres ont été satisfaites de leur physique mais veulent le retrouver car elles ne reconnaissent plus.

La chirurgie plastique et esthétique est une spécialité à part entière, comme la chirurgie orthopédique ou la neurochirurgie, la formation passe par la chirurgie générale, puis, on se spécialise. En Suisse, cette formation est attestée par le titre de spécialiste FMH.

La médecine esthétique ne peut pas remplacer la chirurgie, elle peut permettre d’attendre, elle peut compléter, mais leurs moyens ne sont pas les mêmes. Un médecin esthétique compétent saura vous dire quand les diverses injections auront atteint leurs limites, de même qu’un chirurgien honnête peut vous dire d’avoir recours à des peelings ou à des injections, alors que vous demandiez une intervention qu’il juge inappropriée à votre cas. L’objectif final de ces spécialités est de faire en sorte que le ou la patiente se sente bien dans sa peau et ait une bonne image de soi. En ce sens, la chirurgie plastique est une spécialité somato-psychique puisque le physique retentit sur le moral.

Comme toute spécialité, la chirurgie esthétique progresse et évolue constamment. Les congrès sont l’occasion de comparer nos techniques, nos résultats et d’évoluer au contact de nos pairs. L’éthique médicale s’oppose à toute médiatisation tapageuse. Toute évolution ou nouveauté doit en effet subir l’épreuve du temps avant d’être médiatisée.

Une des preuves que la chirurgie est efficace est le fait que les chirurgiens ou chirurgiennes eux-mêmes se font opérer par leurs confrères.

Quand faut-il consulter un spécialiste et comment s’orienter?

C’est plutôt le décalage entre l’image renvoyée par le miroir et celle que vous avez de vous-même qui peut vous inciter à rencontrer un spécialiste. L’âge ne doit pas être un élément déterminant dans la décision de se prendre en charge. ,

Une consultation est absolument indispensable pour que l’information du patient soit complète mais aussi pour que le praticien comprenne les préoccupations du patient. Cet entretien peut durer une heure et doit aborder tous les aspects de l’intervention: préparation, anesthésie, durée de séjour, suites opératoires. Bien sur, le choix du chirurgien est absolument capital. Ne vous laissez pas trop influencer par les notoriétés faussement créées par des médiatisations outrancières, mais demandez plutôt à votre médecin à qui il se confierait lui-même.

La consultation

Lors de celle-ci, grâce à l’informatique, il nous est possible de juxtaposer une photo prise 20 ans auparavant avec celle qui est prise lors de la consultation. Le patient visualise alors parfaitement sur l’écran les différences morphologiques liées au vieillissement. Le chirurgien est à même de lui proposer des solutions adaptées à ses souhaits.

Notre compréhension du vieillissement a beaucoup évolué au cours de la dernière décennie. Là où nous réfléchissions uniquement en termes de tension cutanée, ou d’ablation d’excès de peau, nous pensons maintenant autant à la forme, au contenu, qu’au contenant. Il suffit de comparer une photo de soi il y a 15 ans et une photo actuelle pour réaliser que le changement le plus important vient d’une déformation, et non uniquement d’un relâchement cutané.

On vieillit à la manière d’un fruit qui se dessèche, se ratatine et se flétrit. Pour rafraîchir ce fruit, il faut le réhydrater, le regonfler, le reformer.

• Les paupières supérieures se vident : là où elles étaient pleines, bombées, elles deviennent tombantes, car vidées. Souvent elles se creusent, surtout vers le nez. La peau, inélastique, paraît excédentaire. Si on l’enlevait sans corriger cette émaciation, on aggraverait l’aspect fatigué et vieilli, en révélant des yeux enfoncés.

• De même, les paupières inférieures se creusent, se cernent. Les poches, jusque-là masquées par la couche graisseuse sous-cutanée, apparaissent et l’on se retrouve avec des yeux cernés et des poches.

• Le haut des pommettes se vide et on peut avoir l’impression que celles-ci sont descendues. Illusion due au fait que la partie haute, seule, a fondu.

• Le menton diminue aussi, et l’on perd l’image d’énergie animale que donnait un menton marqué. Le maxillaire inférieur se décharne aussi ce qui renforce la visibilité du bas de la joue, la bajoue.

• Les sillons entre le nez et la joue, sillons naso-géniens, se creusent aussi. Le nez s’allonge et paraît d’autant plus important qui lui, ne diminue pas alors que le reste du visage s’atrophie.

• Lèvres : la lèvre supérieure s’allonge, et, à la manière d’un store qui se déroule vers le bas, elle s’affine. Elle cache complètement les dents du haut alors qu’une bouche sensuelle dégage les incisives supérieures. La lèvre inférieure perd sa plénitude et, au contraire de la lèvre supérieure, elle révèle les dents du bas (piranha).

• Au contraire, le cou s’empâte, des fanons se développent et tout se déstructure, on ne distingue plus le maxillaire inférieur.

La solution actuelle est une chirurgie intelligente, adaptée à chaque situation.

L’évolution majeure a été la possibilité de recréer des volumes perdus grâce à des microgreffes du propre tissu graisseux du patient pour reformer les courbes et formes de la jeunesse. On prend donc, sans cicatrice, grâce à des canules très fines, de microscopiques fragments de tissu adipeux dans les zones du corps où il s’est accumulé: intérieur des genoux, culotte de cheval, abdomen, et on va alors semer, déposer, greffer ces multiples fragments dans les zones de votre visage où vous en aviez quand vous étiez jeunes. Le terme médical de cette technique est : lipostructure ou lipomodelage. Ceci est beaucoup plus naturel que des injections de produits artificiels car, parmi les cellules adipeuses, se trouve un pourcentage très important de cellules souches, qui vont véritablement rajeunir les tissus locaux et en particulier, la peau. Ces autogreffes de tissu adipeux, une fois réalisées, persistent toute la vie, comme des greffes de cheveux ou de peau. Simplement, le vieillissement naturel va reprendre son cours, en gardant l’effet bénéfique de l’intervention.

Ces microgreffes graisseuses complètent les interventions de chirurgie esthétique, les améliorent, les rendent beaucoup plus naturelles, mais ne les remplacent pas. Leur dosage est très important et seul un chirurgien très expérimenté et doué d’un bon sens esthétique saura vous rendre la plénitude de votre jeunesse.

• Pour les paupières supérieures : après avoir corrigé le déficit graisseux, le chirurgien va enlever l’excédent cutané, mais beaucoup moins car la paupière sera déjà regalbée par l’intérieur. La cicatrice, complètement cachée dans le repli de la paupière, en sera beaucoup plus courte.

• Pour les paupières inférieures : nous n’enlevons jamais de peau. Il n’y a donc aucune cicatrice sous les cils. Dans cette région, il faut corriger les poches, le cerne et éviter l’œil « rond ». La correction des poches se fait par l’intérieur de la paupière, passant par la muqueuse conjonctivale. Il s’agit d’enlever des boules graisseuses qui poussent la peau depuis l’intérieur. La correction du cerne se fait en même temps, en recréant, par microgreffes graisseuses le haut de la pommette et sa jonction avec la paupière. Plus de poches, plus de cernes, pommettes plus hautes : on retrouve son regard.

• Le bas du visage et le cou : là aussi, la chirurgie esthétique moderne est une combinaison de remise en formes et de retension légère. Quand le moment est venu, et que les injections diverses non seulement sont devenues inefficaces mais conduisent à un aspect artificiel, seul un lifting, et un lifting remodelant peut vous rajeunir. Pendant votre légère anesthésie, le chirurgien va prélever du tissu adipeux sur le corps, regalber les zones creusées, recréer la ligne mandibulaire, enlever de la graisse dans votre cou, puis, va redraper votre peau et vos muscles sur votre visage ainsi reformé.

Il ne s’agit plus du tout, comme avant, de retendre au maximum une peau parcheminée sur un visage décharné, mais redraper sur un visage en formes.

Les incisions de la partie cutanée de ce lifting sont situées dans les cheveux de la « patte », dans l’oreille et non pas devant l’oreille, puis dans le sillon derrière l’oreille et cachée dans les cheveux de la nuque. Aucun cheveu n’est sacrifié.

Bien sur, ceci peut être combiné à des interventions sur les paupières, le nez, les lèvres, etc…

La sortie de la clinique se fait dès le lendemain, après un shampoing et vous allez être gonflé(e), plus ou moins tuméfié(e) pendant 15 jours. Mais plus le temps va passer, mieux vous serez et mieux vous vous sentirez. L’effet des cellules souches, transposées avec les cellules graisseuses, va progressivement se manifester par un rajeunissement spectaculaire de la peau.

Grâce à ces évolutions techniques, les procédés de rajeunissement cutané tels que peelings et lasers sont beaucoup moins souvent proposés, sauf pour la région péribuccale et la lèvre supérieure.

Grâce à la synergie entre la chirurgie plastique, la médecine esthétique, la dermatologie esthétique et la prévention du vieillissement, nous avons actuellement de très importantes possibilités de maintenir votre capital santé, mais aussi votre capital esthétique.

Vous pourriez également être intéressé par…

L’activité physique

L’activité physique

L'activité physique est toujours une bonne chose. Elle améliore également notre espérance de vie. Il existe...

L’Évasion

L’Évasion

La Suisse a beaucoup à offrir. Des vues à couper le souffle aux sites culturels, et tout ce qu'il y a entre les deux....

0 commentaires