Débuter le sport après 50 ans… Bonne ou mauvaise idée ?

avril 9, 2021

Commencer le sport après 50 ans n’est pas nécessairement une mauvaise idée si cela est fait intelligemment. Elle peut être excellente et bénéfique si les bonnes mesures sont prises au préalable. Ces étapes consistent à vérifier l’état de santé actuel et à voir quels sports vous conviennent le mieux. Si votre corps ne peut pas supporter des entraînements difficiles, vous devriez commencer par faire quelque chose de plus simple et de plus facile, adapté à vos besoins. En revanche, si votre corps est en bonne forme, il n’y a aucune limite à ce qu’il ne peut pas faire.

Pour en savoir plus, continuez à lire l’article du Dr Gerald Gremion.

Quels écueils vous attendent si vous choisissez de débuter un sport après 50 ans, et quelles activités sont les plus conseillées? C’est à ces questions qu’a répondu le docteur Gérald Gremion médecin au Swiss Olympic Medical Center (SOMC), affilié à Swiss Olympic et Médecin adjoint au Département de l’appareil locomoteur du CHUV.

APRÈS 50 ANS, QUEL SPORT CONSEILLERIEZ-VOUS ?

Tout dépend de l’état de la santé des personnes concernées. Dès que des douleurs apparaissent lorsque l’on pratique une activité au-delà de 50 ans, c’est qu’il y a probablement déjà, sur le plan articulaire et ostéo-articulaire, des lésions dégénératives. En fonction de cela, il faut modifier son activité physique. Les sports explosifs avec beaucoup de charge devraient alors être non pas proscrits, mais du moins limités. Mais il y a beaucoup de personnes de plus de 50 ans qui font du tennis, du sprint… Il y a des championnats du monde des seniors dans toutes catégories possibles ! Tout dépend de la manière dont on a géré son squelette pendant toute son existence, de l’état de santé de la personne et de son patrimoine génétique. Si aucune douleur n’est ressentie, il n’y a pratiquement pas de limitation. Si une douleur survient, il convient de savoir s’arrêter et se poser les bonnes questions à ce moment-là.

QU’EN EST-IL POUR CEUX QUI N’ONT JAMAIS PRATIQUÉ DE SPORT DE LEUR VIE ET QUI SOUHAITENT S’Y METTRE À CET ÂGE ?

Pour celui qui n’a rien fait pendant de nombreuses années, qui a pris du poids et qui veut se lancer dans une activité sportive, il faut se soumettre dans un premier temps à un contrôle médical. La sédentarité peut entraîner une augmentation du taux de cholestérol, voire du diabète, de l’hypertension; les coronaires peuvent ne plus être tout à fait en bon état… Un bilan médical s’impose. En fonction des résultats, on pourra proposer des activités physiques qui seront adaptées individuellement à chaque personne.

EXISTE-T-IL DES SPORTS QUE TOUT LE MONDE PEUT PRATIQUER SANS RESTRICTION ?

Si vous pensez à la marche par exemple, oui chacun peut en faire pour peu qu’il s’agisse de marche sur du plat. Car là aussi, si vous évoluez dans un endroit vallonné, si vous avez un début de problème du genou, la descente pourra être pénible. Le fait d’utiliser des bâtons (nordic walking) permettra de soulager les articulations en particulier pour la descente et de stimuler aussi les muscles des membres supérieurs. Cela dit la marche peut ne pas être quelque chose de drôle si on est tout seul à la pratiquer. Pour beaucoup de personnes, l’aspect ludique joue un rôle important. Donc pourquoi ne pas pratiquer une activité teintée d’un peu de jeu? Je pense au golf, à la pétanque, au vélo électrique…

LA PÉTANQUE EST CONSIDÉRÉE COMME UN SPORT ?

Oui, bien sûr! C’est un sport qui demande de l’adresse, de coordination, un esprit de décision quant à la tactique.

IL Y A ÉGALEMENT LE VÉLO, EN PARTICULIER LE VÉLO ÉLECTRIQUE, UNE ACTIVITÉ QUE VOUS CONSEILLEZ…

Oui. Beaucoup de monde peut en faire. Mais il y a de plus en plus d’accidents au cours desquels des cyclistes perdent la vie alors qu’ils roulent sur route, simplement parce qu’il n’existe pas suffisamment d’infrastructures pour assurer leur sécurité. Aussi longtemps qu’ils ne seront pas protégés correctement et que l’on ne construira pas plus de pistes cyclables à l’écart des grandes routes, les choses seront problématiques. Concernant le vélo, l’apparition du vélo électrique est plus intéressante, car elle permet aux débutants de commencer tranquillement et d’aller aussi dans des endroits bien pentus. Nous avons mené des expériences dans le cadre de notre service avec des sédentaires. Même avec l’aide la plus importante, nous avons pu constater que c’était déjà significatif pour stimuler le système cardiovasculaire. Sinon, le VTT (qui existe aussi sous forme de vélo électrique) est plutôt sympathique. Il existe un peu partout des parcours qui leur sont réservés dans les chemins forestiers.

QUE PENSEZ-VOUS DES PERSONNES QUI ACQUIÈRENT UN VÉLO D’APPARTEMENT EN ESPÉRANT RENOUER AVEC UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE ?

C’est comme pour la marche: au bout d’un moment, ce n’est plus drôle. L’avantage de faire des choses à l’extérieur, c’est que vous voyagez en parcourant des kilomètres. Le vélo d’intérieur, qu’il soit pratiqué en fitness (spinning par exemple) ou à domicile reste un excellent moyen de pratiquer une activité physique quand les conditions atmosphériques sont défavorables.

VOUS ABORDEZ LE CAS DES PERSONNES SÉDENTAIRES. LE PHYSIQUE ÉVOLUE AVEC L’ÂGE. VOUS AVEZ PARLÉ DE LA PRISE DE POIDS. CELLE-CI PEUT POUSSER LES PERSONNES CONCERNÉES À AVOIR DE LA PEINE À S’INSCRIRE DANS UN COURS, PAR PUDEUR…

C’est vrai. Mais il n’est pas nécessaire de s’habiller à la pointe de la mode pour faire un peu de sport. Certains vêtements amples dissimulent facilement les bourrelets. Là aussi, se rendre dans un bon centre fitness et être bien accompagné peut être intéressant. Surtout l’hiver, pour éviter le terrain glissant et le froid. Un abonnement fitness permet alors de faire beaucoup de chose de manière efficace. Plusieurs centres proposent des programmes pour seniors.

ET LA NATATION ?

C’est intéressant, mais si vous avez des problèmes de genou ou de dos, vous ne serez pas bien avec la brasse. Si vous êtes doué pour nager sur le dos ou pour le crawl, ce sera positif. Mais une fois encore, en hiver, selon les endroits, vous vous retrouvez avec une foule de personnes, à nager dans un bassin de quelques mètres. Au bout d’un moment, c’est très limité et désagréable.

ET EN CE QUI CONCERNE LA COURSE À PIED ?

Si vous l’avez commencée jeune, et que vous la pratiquez régulièrement, il n’y a pas de problème. Mais si vous débutez à 50 ans, c’est plus compliqué. Cela demande des efforts et de l’abnégation, car cela prend du temps. Parmi ceux qui commencent à cet âge, peu persévèrent.

POUR QU’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE SOIT UTILE, COMBIEN DE TEMPS FAUT-IL LA PRATIQUER PAR SEMAINE ?

Il faudrait au moins trois demi-heures par semaine, mais il faut commencer tranquillement. Encore une fois, le sport le plus adapté serait le vélo, surtout depuis qu’il existe les vélos électriques. Vous pouvez rouler avec votre propre pédalage, et dès qu’il y a une petite montée, vous branchez le moteur électrique que vous arrêtez ensuite pour la descente et le plat…

QUE RÉPONDEZ-VOUS AUX PERSONNES QUI CRAIGNENT DE DÉBUTER UNE ACTIVITÉ DE PEUR D’AVOIR DES COURBATURES LE LENDEMAIN ?

C’est une mauvaise excuse! Il est clair que vous avez quelques douleurs, mais au bout de cinq jours d’exercices réguliers, elles disparaissent et vous pouvez pratiquer votre sport sans crainte. Non, je dirais que le plus important est de trouver une activité ludique qui vous permette de joindre l’utile à l’agréable, et d’éviter le côté spartiate!

Vous pourriez également être intéressé par…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code